À propos


QUI EST JOS VIOLON ?

Jos Violon était un vieux conteur que Louis Fréchette avait maintes fois entendu dans sa jeunesse. Il a pris plaisir à faire revivre ce personnage haut en couleur en reproduisant toutes les particularités de son savoureux parler : déformations de mots, utilisation d’expressions anciennes, inventions verbales, etc.

OBJECTIFS

  • Faire connaître le conte dans sa diversité au grand public
  • Développer un lieu de référence et de diffusion pour le conte, ce mode d’expression si important pour Louis Fréchette
  • Donner une vocation appropriée à la Maison natale de Louis Fréchette, lieu patrimonial significatif dans le monde littéraire
  • Faire connaître Louis Fréchette et son oeuvre
  • Faire connaître les conteurs d’ici et d’ailleurs
  • Valoriser la tradition orale

HISTORIQUE

Sacatabi, sacataba, à porte les ceuzes qu’écouteront pas ! C’est ainsi que Jos Violon, en personne, commençait ses contes, le soir, à la veillée, autour du four à chaux de la rue Saint-Laurent. Des histoires, des légendes, il s’en est raconté dans ce coin de pays, à tel point que Louis Fréchette les a notées et transmises avec la parlure du 19e siècle. De fait, les récits d’antan où une personnalité locale puis nationale a su nouer, avec force, les racines des Lévisiens et de tous les Canadiens français, ce sont bien les contes de Fréchette.

Tout a commencé avec cette petite maison vide, blanche avec un toit rouge et la plaque au bord du chemin, rappelant que le poète-conteur y était né. En 1992, des gens s’y sont intéressés afin de la conserver. Une corporation est mise sur pied et on examine à fond toutes les possibilités qu’offre ce petit trésor culturel unique. On a même lancé le projet d’en faire « la Maison de l’art de raconter ». Au fil des années, d’autres passionnés lui ont trouvé des Amis.es et l’ont occupée durant la saison estivale avec des activités artistiques, concerts intimes, soirées de poésie, jazz, soirées de contes… histoire de sauver la maison.

C’est à l’automne 2003 qu’arrive Jean-Marc Chatel, conteur et organisateur qui propose une association avec le Festival Interculturel du Conte du Québec, pour un premier Festival de contes Louis Fréchette. Ce qui fut proposé fut fait. Les bénévoles ont travaillé fort, les conteurs ont conquis l’auditoire, le festival de contes de Lévis voyait le jour et s’épanouissait dans la portée universelle du conte. Et puis, la maison s’est rendormie pour l’hiver avec l’avenir incertain que lui cause, notamment, sa vétusté. À l’automne suivant, Carole Legaré reprend l’organisation du festival et le baptise du nom de Jos Violon, personnage légendaire, réel et mythique, qui a tant inspiré Louis Fréchette. La belle aventure du conte rebondit, avec le bonheur des découvertes et de l’enrichissement de notre milieu culturel grâce à la venue et à l’émergence des artistes de la parole. En 2008, la corporation devient propriétaire de la maison.

Olivier Turcotte relève le défi d’incarner Jos Violon et de faire revivre la parole colorée du conteur de jadis et de naguère. L’année suivante, le festival prend la traverse vers Québec, et voilà le premier festival de contes sur les deux rives du fleuve. Dès la première édition du festival littéraire Québec en toutes Lettres en 2010, le festival international du conte Jos Violon s’associe à l’événement et en illustre brillamment le volet « conte ».

En dix-huit ans, Jos Violon a bien grandi! Il est tout aussi plein de reconnaissances que de souvenirs.