Date

sam 13 février 2021

Tarif

50 $

FORMATION – ATELIER DE COUTURE DE CONTES – COMMENT RECOUDRE UNE HISTOIRE POUR QU’ELLE NOUS COLLE À LA PEAU

Formation en ligne par Zoom

Formatrice : Stéphanie Bénéteau, conteuse
Durée : 4,5 heures, trois sessions de une heure trente
Date : Les samedis 13, 20 et 27 février 2021, de 14h à 15h30
Coût : 50$
Nombre limité de participants. Inscrivez-vous rapidement
Information : coordination.activites@maisonfrechette.com

La formatrice Stéphane Bénéteau proposera plusieurs versions de deux contes traditionnels. Ensemble, les participants procéderont à la délicate tâche de déconstruire/découdre  l’histoire afin de bien en comprendre l’architecture. Une fois l’histoire déconstruite, décousue, ils-elles commenceront à la recoudre, en enlevant ce qui n’a plus de sens et en y infusant leur essence propre, que ce soit leur poésie, leur humour, un langage ciselé, une interprétation féministe, ou fantaisiste, ou fantastique. L’histoire renaîtra, vieille comme le monde et jeune comme la dernière pluie, si le travail est bien fait, et que l’artiste et son histoire sont seyants l’un pour l’autre.

Évidemment ce travail ne peut se faire en quelques heures, mais les participant-e-s auront les bases pour pouvoir continuer le travail à la maison et l’appliquer à d’autres contes.

POURQUOI SUIVRE CETTE FORMATION ?
Le premier travail de l’artiste du conte, bien avant d’aller sur scène, est de développer un répertoire qui lui soit propre, qui contribue quelque chose  d’unique et de personnel au patrimoine immatériel de contes dont l’artiste est l’héritier-héritière et aussi le passeur-passeuse. Les histoires que nous recevons sont un matériau brute qu’il faut retravailler, remodeler, pour qu’elles soient  compréhensibles, audibles pour les publics d’aujourd’hui.

Au début de ma carrière de conteuse, je cherchais des histoires que je pouvais raconter presque telles que je les avais trouvées, ou presque. Mais en grandissant comme conteuse,  j’ai commencé à voir l’histoire comme un chantier de construction, ou, pour prendre une image plus traditionnellement féminine, comme un atelier de couture. J’avais le tissu et l’architecture originaux de l’habit, mais il fallait que l’habit me fasse pour que sa beauté ressorte. Il fallait défaire quelques coutures, couper un peu de tissu superflu par ici, en rajouter par-là, peut-être créer une broderie, des manches ou des poches. Remplacer le bouton par un zip, enlever les épaulettes qui n’étaient vraiment plus de notre temps.

Artiste(s)

  • Stéphanie Bénéteau
    Stéphanie Bénéteau
    Conteuse

    Stéphanie Bénéteau a étudié en littérature et en éducation avant de découvrir sa véritable vocation de conteuse, vocation qu’elle poursuit professionnellement depuis 1995. Elle se produit en français et en anglais au Québec, au Canada et à l’étranger. Elle a reçu de nombreuses bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et lettres du Québec pour créer et tourner ses spectacles, dont la légende médiévale de Tristan et Iseult, le mythe grec de Persée et son plus récent spectacle basé sur la légende arthurienne, Les deux épées du Roi Arthur. Elle est également formatrice, ayant donné de nombreuses formations sur le conte tant aux professionnels du conte qu’aux amateurs et professionnels dans le domaine de l’éducation et aux jeunes dans les écoles en milieu défavorisé. Elle a participé au livre L’art du conte en dix leçons, édité par Planète Rebelle, avec qui elle a également édité un livre-CD, Le nom de l’arbre. Sa passion pour le conte se manifeste tant par ses activités de conteuse que de formatrice et organisatrice, ayant pris la direction du Festival interculturel du conte de Montréal en 2015. Elle a reçu en 2018 le Prix Jocelyn Bérubé pour sa contribution au milieu du conte québécois.

Plus d'Infos

Billetterie